MAC Rodarte Collection: explications du scandale

Bonjour tout le monde,

Une fois n’est pas coutume, je vais vous présenter une nouvelle collection de chez MAC, qui va sortir en fin d’année 2010, la collection Rodarte, dont j’ai trouvé des photos sur Temptalia.

A l’instar de la collection Alexander McQueen qui était sortie il y a quelques années, la collection Rodarte est issue d’une collaboration entre l’entreprise de cosmétiques MAC et les soeurs Mulleavy, fondatrices de la maison de couture américaine Rodarte. Pour vous donner une petite idée, voilà une photo de leurs oeuvres pour la collection printemps été 2010 (source: site http://www.tendances-de-mode.com/)

Mais pourquoi diable, alors, est-ce que je vous parle de cette collection, moi qui n’est absolument jamais intéressée pour parler de collections à venir, sachant que je n’ai pas les produits sous les yeux, et que la seule chose que je peux donc faire est de vous balancer des visuels divers et variés dans les yeux?

Et bien tout simplement, la collection Rodarte a été à l’origine d’un mini scandale très intéressant, du fait du nom des produits. Mais qu’est ce qu’ils ont donc de particuliers? Les voilà, source Temptalia toujours:

Lipstick ($14.00 U.S. / $16.50 CDN)

  • Ghost Town Sheer white with white, gold and green pearlized pigment (Frost) (Limited Edition)
  • Rose State Mid-tone blue pink (Lustre) (Limited Edition)
  • Sleepless Light grey taupe (Frost) (Limited Edition)

Lipglass ($18.00 U.S. / $21.50 CDN)

  • Rodarte Pale creamy pink with layers of sparkling white, mint, and pink (Limited Edition)
  • del Norte Light creamy violet with layers of sheer sparkling taupe, pink and grey (Limited Edition)

Lip Erase ($16.00 U.S. / $19.00 CDN)

  • Pale Flesh tone NC 27 Shade (Matte) (PRO)

Mineralize Eyeshadow ($19.50 U.S. / $23.50 CDN)

  • Bordertown Black with red, pale blue, and silver veining (Frost) (Limited Edition)
  • Sleepwalker Beige with copper, pale blue and pale pink veining (Frost) (Limited Edition)

Pigment ($19.50 U.S. / $23.50 CDN)

  • White Gold White pearl with gold duochrome (PRO)
  • Kitschmas Shimmering pink/mauve (Permanent)
  • Mauvement Cool taupe with gold pearl (Limited Edition) (Repromote from Rushmetal, Overrich)
  • Badlands Mid-tone shimmer beige brown (Limited Edition)

Chromographic Pencil ($14.50 U.S. / $17.50 CDN)

  • NW25/NC30 Flesh tone NW25/NC30 shade (Matte) (PRO)

Beauty Powder ($25.00 U.S. / $30.00 CDN)

  • Softly Drifting Pale neutral white-ish pink with soft gold pearl (Limited Edition)

Blush ($18.50 U.S./$22.00 CDN)

  • Quinceanera Shimmery mid-tone blue pink (Limited Edition)

Nail Lacquer ($12.00 U.S. / $14.50 CDN)

  • Juarez Bright opal pink (Frost) (Limited Edition)
  • Factory Light opal mint (Frost) (Limited Edition)

Je vous ai mis en rouge les noms les plus importants et qui ont choqué les américaines.  Reprenons en français pour les non anglophones: Ville Fantôme, Sans sommeil pour les rouges à lèvres, Ville Frontière et Celui qui hante le sommeil pour les fards à paupières minéraux, Mauvaise Terre pour un pigment, et pour finir les vernis à ongles Juarez et Usine. Ce sont donc les pièces du puzzle que nous avons pour mieux comprendre le scandale.

Car en effet, tous les noms de cette collection sont liés à une thématique centrale: la ville de Juarez au Mexique. Pour comprendre l’émoi lié à la collection, il faut comprendre la situation de Juarez. Cette métropole est une ville frontière avec les Etats-Unis (Border Town). Elle compte environ 1 300 000 habitants. Ce n’est donc pas une petite ville, mais bien la 6e ville du Mexique.

Or, cette ville est depuis des années marquée par l’une des criminalités les plus violentes du monde, liée à de nombreux facteurs. D’une part, c’est une ville de la nuit, dans laquelle sexe, jeux et alcool sont les activités lucratives et donc à protéger qui alimentent la mafia. D’autre part, la ville est à la frontière avec les USA, ce qui signifie que c’est une plaque tournant du commerce de drogue à destination du marché américain. De plus, Juarez est une ville usine qui comprend de très nombreuses usines (Factory) dans lesquelles sont employées le plus souvent des femmes pauvres qui tentent de sortir de la misère. Enfin, rajoutons à cela l’incapacité du gouvernement Mexicain, corrompu jusqu’à la moelle, à régler ses problèmes, la mafia corrompant à tout va tout les niveaux du gouvernement. Juarez est ainsi devenue l’une des villes les plus violentes du monde, avec 130 meutres pour 100 000 habitants.

Or, sur tous ces meurtres, 2/5e touchent des femmes, soit beaucoup plus que dans le reste du pays.

Car depuis 1993, des meurtres barbares sont commis à l’encontre des femmes de Juarez. Vous trouverez toutes les informations que je vais ici résumer sommairement ici, dans le Monde Diplomatique de 2003: http://www.monde-diplomatique.fr/2003/08/GONZALEZ_RODRIGUEZ/10315

Dans Juarez, plus de 300 femmes ont officiellement été tuées depuis 1993. Je dis officiellement, car en réalité, bon nombre ont disparu sans laisser de traces, et certains évoquent la mort de plusieurs milliers de jeunes femmes, toutes pauvres et travaillant dans les usines mexicaines. Les victimes les plus jeunes ont entre 10 et 12 ans. Toutes sont mortes suivant le même mode opératoire: violées, parfois torturées, puis étranglées. Et l’impunité est totale pour les meurtriers, le pouvoir étant corrompu et la justice défaillante.  A tel point que des boucs émissaires sont accusés à tord, que leurs avocats sont menacés, que des meurtres sont étouffés…

Les hypothèses quant à ces meurtres sont nombreuses: orgies sexuelles perverses de narcotrafiquants, trafic d’organes, tournage de snuff movies (des vidéos ultra-violentes dans lesquelles une personne est mise à mort devant la caméra). Mais rien n’est démontré, personne n’a été condamné, les meurtres sont impunis et font de cet endroit l’un des plus dangereux du monde pour les femmes. Pourtant, des preuves existent, et font mouiller dans ces histoires dignes des pires fictions des entrepreneurs puissants de la région.

Pour revenir à la collection Rodarte, elle a été jugée de mauvais goût et les noms des produits vont être changés. Pourtant, en réalité, je ne sais pas si je suis pour ou contre. Je comprends que les gens aient été choqués, mais cela m’a permis de chercher beaucoup de documentation pour écrire ce billet, et je pense au contraire qu’il est audacieux de mobiliser la mémoire des gens et qu’on n’oublie pas ces femmes mexicaines dont la situation n’est pas prête de changer.

Pour la route, la présentation du film Bordertown, en français Les Oubliées de Juarez, présentation par l’actrice du film, Jennifer Lopez, accompagnée de Bandera:

En espérant avoir éclairé votre lanterne. Ce sujet m’a beaucoup touchée personnellement, j’espère qu’il en sera de même vous concernant.

Votre dévoué serviteur ^^.

Publicités

35 réflexions sur “MAC Rodarte Collection: explications du scandale

  1. lolli dit :

    merci pour toutes ces explications détaillées, j’avais bien compris qu’il y avait un souci avec cette collection mais je ne savais pas ce qu’il en était exactement

    • Nott dit :

      De rien, contente d’avoir pu un peu éclairer la choses, j’avoue que je me suis tapée la lecture d’une bonne partie des commentaires sur Temptalia pour cibler mes recherches. Bonne journée!

  2. Sandrine dit :

    Très interessant. Je ne connaissais pas du tout cette ville et la condition féminine la bas :/
    Ca fait froid dans le dos.

  3. Uty dit :

    Billet très intéressant qui fait le point sur une situation un peu oubliée.
    C’est tout de même dommage de changer les noms, ils permettent d’interpeller et donc de peut-être participer, un peu, à l’amélioration de la situation.
    Ça choque les gens de rappeler qu’il y a aussi des horreurs dans le monde ? Bon, les Américaines préfèrent peut-être ignorer tout ça et continuer de se maquiller tranquillement.

    • Nott dit :

      Parmi les réponses sur Temptalia, certaines ont trouvé cela de mauvais goût dans le sens où elles n’étaient pas certaines que les publicitaires de chez MAC se soient vraiment posé la question de la dénonciation des crimes de Juarez. D’autres disaient qu’elles n’achèteraient pas de produits qui leur feraient se sentir honteuses… Bref, dommage en un sens selon moi. Mais le premier argument n’était pas faux, je ne suis pas certaine que les gens qui sont là pour faire du business se soient vraiment posé la question de ce qu’impliquaient les noms pour la collection.

      • Uty dit :

        Si cela avait été une intention de dénonciation, cela aurait sans doute été expliqué et appuyée par une quelconque asso, etc.
        Il y a un côté opportuniste dans tout ça, mais dans tous les cas, le coup de pub aura fonctionner ! ^^

      • Nott dit :

        Oui tu as raison, ils s’y sont pris comme des manches en tout cas :/

  4. beautyvanity dit :

    Salut
    merci pour ce superbe article!
    Je n’aurai jamais soupçonné toute cette réflexion/débat derrière cette collection. En tout cas, je trouve bien dommage de changer le nom des produits. La prise de conscience aurait été assez effective à condition d’avoir une bonne campagne d’information à côté, sinon les gens ne prêteront pas attention au nom spécialement.

    • Nott dit :

      J’avoue que Sleepwalker, c’était peut-être un peu too much. Les américaines sont globalement contente de ce changement. Je le comprends. :))

  5. Jaelle dit :

    ^Hum j’avais pas du tout suivit la polèmique, merci pour ce petit recadrage^^

  6. liloo dit :

    Ouiii merci bichette, j’ai lu une bonne vingtaine de blog qui parlait de cette affaire et je me suis dit  » quand est ce que mac va réagir? » Bon ben du coup ils ont pris le temps de répondre et j’ai trouvé ça cool 🙂

    • Nott dit :

      Voui! Comme quoi les blogs et l’émoi des internautes a joué en faveur d’un changement de noms et d’une énorme donation de la part de MAC.

  7. ton article est très interessant,je ne connaissais pas cette ville ni cette histoire d’ailleurs,c vraiment choquant

    • Nott dit :

      C’est une ville qui a une longue tradition de non droit… Je pense d’ailleurs qu’il n’y a pas de solution, terrible à dire, mais à débattre 😉

  8. c0c0666 dit :

    Merci pour les info. Je lisais des brides d’information à gauche et à droite mais c’est bien de comprendre au complet. Je suis sûre qu’il y avait de la recherche de la part de M.A.C., c’est clair que ce n’est pas pris au hasard. Néanmoins, je trouve aussi que c’est d’un goût quelque peu discutable, mais avec les compagnies qui cherchent à faire de la provocation (parlez-en bien, parlez-en mal, mais parlez-en), je ne m’en faisais pas outre mesure. Je trouve quand même bien qu’ils changent les noms parce qu’il me semble qu’ils sont quand même un peu dramatiques et un minimum  »gores » quand on connait l’histoire, ça ne reste que du makeup après tout.

  9. isouille dit :

    je ne vois aucune info en rouge, mais j’ai compris le délire!! ça va faire un gros buzz cette collection! merci pour ces explications!

  10. Sapphire dit :

    Merci pour cet article enrichissant, bravo!

  11. Clélia dit :

    L’avantage, c’est que ça a fait parlé de cette ville et de mettre au grand jour les problèmes qu’il y a là-bas. Merci merci pour ton article très intéressant. Bon bah je vais rayer cette ville de ma liste « vacances » !!!

    • Nott dit :

      De rien de rien :). Moi aussi je suis d’accord avec toi, je vais plutôt éviter cet Etat mexicain pour les vacances à moins de me coller une barbe ^^.

  12. Miss Shalyne dit :

    Super bien ce post ! Moi aussi jme suis demandé pq ça faisait autant scandale…

  13. Cecy dit :

    Très intéressant, merci 🙂

  14. Miss lipstick dit :

    J’avais vu une fois un reportage sur Juarez et c’était assez choquant.
    Ils parlaient de ces meurtres irrésolus, de cette ville gangrénée par la prostitution et la drogue et de ces immenses usines où les droits humains les plus fondamentaux sont bafoueés (par exemple, une femme devait signaler à son responsable quand elle avait ss règles et parfois en cas de doute, il pouvait le vérifier visuellement afin de s’assurer qu’elle n’était pas enceinte sinon c’était la porte direct!)
    Et je pense comme beaucoup, qu’au nom de la mode et d’une « certaine provocation », on ne peut pas tout se permettre.

    • Nott dit :

      Merci pour ton commentaire, c’est vrai qu’en plus, le monde de la mode, commercial avant toute chose, ne se pose pas beaucoup de questions sur les implications de ses politiques commerciales… Bonne journée!

  15. noarim dit :

    Article très intéressant, et posé.. Qui voit tous les côtés du problème… Pas manichéen comme on n’a pu le lire dans plusieurs articles sur le oueb .. Ca se voit que t’as bossé pour cet article et, ma foi, c’est très agréable 🙂

  16. agnes dit :

    bonjour, merci pour votre post… Je vis au Mexique depuis 13 ans et ça ne me viendrait pas à l’esprit de mettre un rouge à lèvres qui ait un quelconque rapport avec ciudad Juarez… C’est tout sauf glamour et la seule envie qu’on a ici en entendant ce nom c’est de pleurer. Les cosmétiques et les assassinats en série (on parle de fémicide) ne vont pas ensemble. Pourquoi pas des noms de camps de concentration! C’est l’effet que ça nous fait ici… N’oublions pas qu’il s’agit de vendre des produits, pas de faire de la politique… salut à toutes

  17. Lust dit :

    Ça ne m’étonne pas que cela ai choqué les américaines! Personnellement je trouve que c’était une très bonne idée…

    • Hila dit :

      @LUST Pourquoi dire une chose pareil?
      Pourquoi? les Américaines sont toutes pareils? D’après ce que je vois vous pensez que toutes les américaines sont comme vous le pensez…???!!!!? Vous pensez être plus intelligente qu’une Américaine parce que vous n’en faites pas tout un foin..??? Mais en y regardant de plus près, pourquoi trouvez-vous que c’est une bonne idée? Peut-être que les mexicains ont envahis votre pays c’est ça? Ils sont là à faire le guet pour vous piquer le peu que vous avez..? Et c’est d’ailleurs pour cela que vous n’avez plus rien!!! C’est votre bêtise qui vous mène à votre perte! Votre commentaire n’est que le reflet de cette société Française malade : respect des forts/mépris des faibles. Amour de l’argent/désir d’inégalité. Besoin d’agression/désignation des boucs émissaire dans les banlieues, dans les pays musulmans ou en Afrique noir. Et Maintenant si les Mexicains, les américaines pouvaient fermer leur gueule aussi… Ca ne vous dérangerais pas…Votre commentaire est à la hauteur de votre bêtise : empreinte d’ignorance, d’un sentiment stupide de supériorité et de haine mal placée . Il va quand même falloir vous habituer à accepter qu’il y ait d’autres être vivants sur cette planète et que vous n’êtes pas le centre du monde! Pitoyable… Quel bon mot!!! aussi bon que le bon mot de Guerlain….!!!
      Et après vous voulez que l’on vous respecte… Non mas on croit rêver…!!!!

      • Nott dit :

        A titre personnel, je ne pense que l’idée soit la meilleure qu’il soit, mais d’un autre côté, ça aura eu le mérite de mettre en lumière la situation Mexicaine pour nous autres pauvres françaises incultes.
        @Hila: Je comprends votre indignation, je ne suis pas certaine cependant que Lust ait voulu véhiculer tout ce dont vous parlez. Par contre, j’espère pouvoir dire sans crainte qu’il est difficile de faire des généralités sur les Américaines, comme de faire des généralités sur les Françaises… ou les autres. Merci de laisser ce lieu convivial et de partager calmement des points de vue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s